toggle menu

Grauer Journal

image3-3-jpg

Château d'Yquem, 400 ans de passion.

Le Château d’ Yquem aurait pu être anglais, au moyen-âge, le domaine a appartenu au roi d’Angleterre, alors duc d’Aquitaine.
Les hasards de l’histoire en ont décidé autrement : en 1453, le rattachement par Charles VII de cette région à la couronne de France donne au domaine sa présente nationalité.
Un siècle et demi plus tard, en 1593, le descendant d’une lignée de notables locaux, Jacques Sauvage, se voit octroyer les droits de tenure simple d’Yquem.

Pour l’anecdote, les archives du château et de la Gironde permettent d’établir qu’à cette époque, soins particuliers de la vigne et vendanges tardives étaient déjà en usage.
Quelques années plus tard, la famille Sauvage entreprend la construction du château et constitue par étapes le vignoble actuel en le sélectionnant parcelle par parcelle.
Enfin, en 1711, anoblie sous le règne de Louis XIV, elle devient propriétaire de plein droit du domaine d’Yquem.

En 1785, Françoise Joséphine de Sauvage d’Yquem épouse le comte Louis Amédée de Lur-Saluces.
Trois ans plus tard, en 1788, le comte décède à la suite d’une chute de cheval.
La jeune veuve endosse alors la responsabilité de chef de famille, faisant preuve d’un talent rare dans l’administration de son domaine, dont la production est déjà fort appréciée des grands amateurs de l’époque.

Luttant pied à pied contre les abus de la Révolution, jetée deux fois en prison, Françoise Joséphine parvient à préserver l’héritage familial et à faire prospérer la propriété d’Yquem.
Elle fait bâtir le chai en 1826 avec son intendant Garos, une innovation audacieuse pour l’époque, transforme le domaine en une véritable entreprise viticole et développe sa renommée internationale.
C’est aussi à cette époque que la méthode de vendanges par tries successives est mise au point.

Différents millésimes disponibles, à partir de CHF 610.-

Connectez-vous sur votre compte en ligne pour réserver votre article
ou contactez-nous au +41 22 552 2799