toggle menu

Grauer Journal

el-capitolio-nacional-de-la-havana-the-house-of-grauer-jpg

El Capitolio Nacional De La Havana

Une ode à l'esprit cubain, sculptée dans la pierre et le marbre !

Le symbole de La Havane - El Capitolio - fête son 90ème anniversaire cette année. Conçu dans le cadre d’un projet ambitieux du Président Gerardo Machado de rénover la ville de La Havane pour la Conférence panaméricaine de 1928, cet édifice n’a toutefois pas été achevé à cette date et fut finalement inauguré un an plus tard. Depuis 2013, le bâtiment bénéficie d’une restauration complexe et scrupuleuse.

Durant les premières années, le Capitolio abritait le gouvernement cubain. Cependant, suite à la Révolution, il est devenu le siège du ministère des Sciences, de la Technologie et de l'Environnement. Dès lors, il a été ouvert au public en tant que musée et bibliothèque. Pourtant, cette œuvre monumentale reprendra bientôt ses fonctions premières. En effet, le Président cubain a récemment annoncé qu’une fois les travaux de restauration terminés, le gouvernement siègerait à nouveau en ces lieux.

Représentant à la fois le passé glorieux et l’avenir brillant de cette île des Caraïbes, majestueux et grandiose, ce chef-d'œuvre d’architecture de style néo-classique ne laisse personne indifférent. Les intérieurs élaborés avec de somptueux lustres, des lampes dorées, des statues en bronze, des finitions en bois précieux et des sols en marbre rappellent les grands palais impériaux d’Europe. Inspiré du Panthéon de Paris et de la basilique Saint-Pierre de Rome, le dôme du Capitole s’élève à 92 mètres au-dessus de La Havane et au moment de son achèvement, il était le troisième plus haut du monde.

Dû aux grandes ambitions de Gerardo Machado, le projet a rapidement pris de l’ampleur. La construction a été particulièrement complexe et a demandé plus de temps et d’investissements que prévu. Le coût total avec le mobilier et les enjolivements s’est élevé à plus de 16 millions de pesos. Au début des travaux, la plupart des matériaux nécessaires n'étaient pas disponibles sur place et devaient donc être importés, comme différents types de marbre italien ou des centaines de tonnes de roche et d'acier. Environ 8'000 ouvriers ont travaillé sur le site en équipes de huit heures pour achever l’édifice en presque trois ans.

Le bâtiment lui-même, comptant plusieurs patios intérieurs, dispose au total de 50’000 mètres carrés. De plus, il s’accommode de magnifiques jardins extérieurs ornés de sculptures italiennes, qui se répandent sur 25’000 mètres carrés de terrain. Suivant la tradition des maisons impériales françaises, les jardins ont été conçus par le célèbre paysagiste français Jean-Claude Nicolas Forestier et accentuent la monumentalité de la bâtisse, alliant l’architecture de la capitale à la flore typique de la région.

Outre son allure imposante, le monument le plus visité de La Havane abrite également le kilomètre zéro du réseau routier cubain. Encastrée dans le sol sous le remarquable dôme, une étoile à cinq branches disposait à l’époque d’un diamant de 25 carats (5 g) qui, selon une légende, aurait appartenu au célèbre tsar russe Nicolas II. De nos jours, le diamant original est conservé à la Banque Centrale de Cuba et remplacé par une réplique.

Nous vous invitons à venir découvrir, dans l’Espace Culturel, un ouvrage unique contenant tous les détails sur la construction et la réalisation d’El Capitolio – un livre intitulé «El Libro del Capitolio», imprimé à Cuba en 1933. Vous pourrez également voir les photos originales du Président cubain Gerardo Machado.

(Pièces issues de notre collection privée)

Pour plus d'informations, contactez-nous au +41 22 552 2799