toggle menu

Grauer Journal

humidor-cohiba-diplomats-grauer-journal-the-house-of-grauer-jpg

Cohiba Diplomats

Un humidor «Hecho en Cuba».

Véritable pièce de collection, cet humidor à été fabriqué dans les années 1960 par l’entreprise Arte Negro sous la supervision de Rene Puig Tamargo. Ce dernier, alors nommé responsable de la production, était directeur de l'Emprova, une usine qui fabriquait elle aussi des humidors, mais également des meubles pour le conseil d'état de la république cubaine. Entièrement sculpté à la main dans de l’acajou massif, l'humidor a été mise au point par un groupe de designers dirigé par Maria Victoria Cainet. Le motif singulier de chaque arbre et la main du sculpteur font de chaque humidor une pièce unique.

Estampillé Cubatabaco, devenue Habanos S.A. en 1994, il fait partie d’une collection de plusieurs modèles, chacun illustrant un paysage différent. Chaque modèle était à l’époque disponible en acajou verni, comme celui présenté aujourd’hui, ou peint en blanc avec des tons gris et jaunes. À sa sortie, cet humidor ne possédait pas de nom. C’est en 1964, lorsque Fidel Castro a commencé à offrir ces écrins aux dignitaires étrangers, que Celia Sánchez Manduley, femme politique, révolutionnaire cubaine et proche de Fidel Castro, décida de le baptiser «Cohiba» (mot utilisé par les indiens Tainos pour désigner le tabac). Ensuite, le nom de «Cohiba Diplomats» a été repris en 2003 par Min Ron Nee dans son ouvrage : «An Illustrated Encyclopedia of Post-Revolution Havana Cigars».

Quelques années après avoir été un cadeau diplomatique, le Cohiba Diplomats, qui arbore fièrement le symbole national de l’époque : le Capitolio, a subit un tout autre sort. En effet, en 1966 lors du Championnat panaméricain d'échecs qui s’est tenu à La Havane, l’humidor a été utilisé pour contenir des pièces d’échecs.

Aujourd’hui, aucun document ne permet d’attester le nombre exact de Cohiba Diplomats qui ont été produits mais une rumeur fait état de 200 unités produites sur vingt années de 1960 à 1980. Cependant, toutes n’auraient pas été distribuées à cette époque-là. Les ordres du conseil de l'état en auraient conservé pour les offrir. En plus des hommes d’état, quelques personnalités cubaines les ont aussi reçus en cadeau, c’est pourquoi il est possible d’en apercevoir à Cuba dans certaines collections privées, mais cela reste très rare.

Par ailleurs, en parallèle de ces somptueux humidors sculptés, l'usine Arte Negro, est à l’origine de deux coffrets très importants, le «Bohio» (la maison des ouvriers agricoles cubains) et la «Casa Trinidad» s'inspirant des maisons pittoresques de la ville de Trinidad. Ces deux pièces, elles aussi, restent assez mystérieuses mais ont marqué l’histoire du savoir-faire artisanal cubain.

COHIBA DIPLOMATS - Pièce originale des années 1960 - Prix Public : CHF 2’800.- / Prix Résident Grauer : CHF 2’520.-

Contenance : de 50 à 100 modules
Dimension : L46 cm x H13 cm x P28 cm

Connectez-vous sur votre compte en ligne pour réserver votre article
ou contactez-nous au +41 22 552 2799