toggle menu

Grauer Journal

machine-crire-corona-no-3-the-house-of-grauer-jpg

Machine à écrire Corona No.3

Le seul psychiatre auquel Hemingway se soumettait.

La machine à écrire Corona No.3 a été mise au point en 1912 par la société L.C. Smith & Corona. Présentée à l’époque comme étant la première «machine à écrire personnelle», elle a révolutionné la perception qu’avait le monde de cet instrument d’écriture. Auparavant, les machines à écrire étaient considérées uniquement comme des accessoires en fonte, encombrants et peu pratiques. Cette machine à écrire nouvelle génération ne pèse que 2,6 kg grâce à l’utilisation de l’aluminium et est dotée d’un cylindre mesurant 22 cm de long. Une autre caractéristique unique dans la conception de la Corona No.3 réside dans sa capacité à se «plier» pour s'intégrer dans sa malle de transport : le chariot était articulé et pouvait ainsi basculer vers l'avant sur le clavier afin de devenir plus compact.

Cette machine à écrire pouvait donc être transportée très facilement, être utilisée dans le train, l’avion ou encore à la terrasse d’un café parisien pour écrire un roman. Une révolution pour l’époque ! Elle a également rapidement séduit les médecins et les hommes d'affaires qui pouvaient ainsi taper des documents et des reçus durant leurs déplacements. La Corona No.3 était tellement pratique qu'elle a été choisie par l'armée britannique lors de la Première Guerre mondiale.

D’ailleurs, Elizabeth Hadley Richardson, la première femme d’Ernest Hemingway, lui en offrit une en 1921, année de leur mariage. L'auteur américain adorait sa Corona No.3 et l’emporta lors de son départ pour la France en décembre de la même année. Grâce à elle, il écrivit les récits de Nick Adams et quelques poèmes. L’un d’eux, «Mitragliatrice», rend d’ailleurs hommage à sa Corona. La même année, Ernest Hemingway déclara que sa Corona est le «seul psychiatre à qui il accepte de se confier», en anglais «The Corona #3 is the only psychiatrist I would ever submit to». Suite à cette annonce, cette machine à écrire portable à immédiatement connu un succès commercial. Ainsi, ce sont plus de 700’000 Corona No.3 qui ont été produites en l’espace de 30 ans.

La Corona No.3 constituait le premier instrument d’écriture que le monde entier convoitait.

CORONA - Machine à écrire No. 3 - Prix Public : CHF 820.- / Prix Résident Grauer : CHF 615.-

Connectez-vous sur votre compte en ligne pour réserver votre article
ou contactez-nous au +41 22 552 2799