toggle menu

Grauer Journal

pedro-murias-la-meridiana-the-house-of-grauer-jpg

Pedro Murias et La Meridiana

Retour sur l’histoire de l’une des plus grandes et importantes manufactures de Habanos du XIXe siècle.

Le nom de Pedro Murias ne vous évoque sans doute rien, pourtant il est celui de l’un des plus importants fabricants de Habanos du XIXe siècle. En effet, il était le fondateur de plusieurs marques de cigares et surtout à l’origine de la construction d’une magnifique usine dans la Vieille Havane : La Meridiana. À l’époque, son nom se trouvait d’ailleurs sur sa façade : «La Meridiana Fabrica de Tabacos de Pedro Murias». Grâce à sa belle architecture de style postcolonial et sa façade décorée, La Meridiana fait aujourd’hui partie du patrimoine culturel cubain. Cependant, malgré son apparence grandiose et prospère à l’époque, l’édifice n'a pas été rénové depuis des décennies et est aujourd'hui utilisé en bâtiment résidentiel pour loger la population locale.

Pedro Murias a commencé sa carrière dans l'industrie du tabac dans les années 1860 en ouvrant un petit atelier de fabrication de cigares à La Havane. Au cours des deux décennies suivantes, son entreprise acquit une solide réputation et remporta un succès international : les cigares fabriqués par Murias étaient recherchés en raison de leur excellente qualité de fabrication.

Pour faire face à une demande en pleine croissance, la nécessité de construire de nouvelles infrastructures est apparue. Ainsi il inaugura sa nouvelle usine sur deux niveaux, La Meridiana, en 1882. Cette dernière fut bâtie à proximité immédiate de la «Estacion Central de la Ciudad Habana», la principale gare de la ville, afin de faciliter l'acheminement des feuilles de tabac en provenance de la Vuelta Abajo.

Parmi les cigares produits à La Meridiana, on retrouvait les propres marques de Pedro Murias : Balmoral, Flor de los Campos de Cuba, Beauregard, Inflexible entre autres, mais également celles des membres de sa famille, Antonio et Félix Murias : La Devesa, La Flor de Murias ou encore Flor de Mazo.

À partir de 1897, la situation politique à Cuba devint de plus en plus instable et l’industrie du cigare fut, comme bien d’autres, également touchée. La Guerre d'indépendance contre le colonialisme espagnol rendit l'exploitation impossible pour Don Murias. Afin de ne pas tout perdre, il décida, peu après la fin de la guerre, de vendre certaines de ses marques ainsi que son usine à la société anglaise Henry Clay and Bock Ltd. Puis, en 1904, La Meridiana changea à nouveau de mains et fut acquise par les Américains. Ces derniers l’ont transformée en entrepôt de tabac. Mais cela ne signifiait pas la fin de l'usine car au début du XXe siècle, vers 1910 environ, les frères Diaz acquirent à leur tour ce magnifique bâtiment et y implantèrent la production des cigares El Rey del Mundo.

En véritable passionné, Pedro Murias resta cependant dans l’industrie du cigare et installa une petite production dans la banlieue de La Havane. Avant sa mort, en 1906, il en céda la propriété à un membre de sa famille, Eduardo Suárez Murias, qui géra les vestiges de l’empire du cigare des Murias.

Pour en savoir plus sur Don Murias et sa fabrique La Meridiana, nous sommes ravis de vous inviter dans l’Espace Culturel, où vous trouverez des pièces exclusives - les plans originaux du bâtiment, ainsi que les photos de l’époque. Vous découvrirez également les plaques d’impression, les vistas des marques fabriquées par Pedro Murias.

(Pièces issues de notre collection privée)

Pour plus d'informations, contactez-nous au +41 22 552 2799