partagas-serie-p-no-2-serie-sevilla-jar

Partagás Serie P No.2 Serie Sevilla Jar

En mémoire de la célèbre jarre des années 1940.

La «Serie Sevilla» est une édition limitée, exclusivement destinée au marché espagnol, de cigares Habanos soigneusement vieillis et présentés dans une jarre en porcelaine.

Cette quatrième édition de la «Serie Sevilla» est constituée de 2’000 jarres, individuellement numérotées. Elle vient ainsi succéder aux précédentes éditions dédiées aux marques Montecristo, Hoyo de Monterrey et H.Upmann.

Chacune des jarres contient 21 Partagás Serie P No.2 (52 x 156 mm), une vitole apparue au catalogue de la marque en 2005. Pour l’occasion, ces cigares sont habillés d’une double bague spécifique et ont été vieillis durant minimum cinq années dans les meilleures conditions de conservation leur conférant ainsi des arômes particuliers qui raviront les aficionados avertis.

La jarre a été fabriquée à la main par les artisans de la maison La Cartuja située à Séville. Cette faïencerie, fondée en 1841, était à l’époque l’une des les plus réputées en Europe et a d’ailleurs été nommée Fournisseur Officiel de la Maison royale d’Espagne. La Cartuja est également à l’origine des célèbres jarres de Partagás et de Ramón Allones fabriquées dans les années 1940, aujourd’hui devenues de véritables pièces de musée.

À propos de la marque :

La marque Partagás, dont le nom complet est Flor de Tabacos de Partagás, a été fondée par un espagnol, Don Jaime Partagás Ravelo, venu s’installer à Cuba au début du XIXème siècle pour travailler dans l’industrie du tabac. En 1845, il entreprit la construction de l’usine «Real Fábrica de Tabaco Partagás», au cœur de La Havane derrière le Capitolio. Cette fabrique, sans doute l’une des plus connue, est à ce jour la plus ancienne de Cuba toujours en activité. Il décida par la suite de la rebaptiser en «Partagás Royal Tobacco Factory», suite à l’acquisition de clients faisant partie de la haute aristocratie en Europe et au Moyen-Orient.

La marque a immédiatement connu un grand succès. Ce dernier s’expliquerait par le fait que Don Jaime Partagás Ravelo était propriétaire de nombreuses plantations dans la Vuelta Abajo, dont il sélectionnait les meilleures feuilles pour la production de ses cigares. Il a également été reconnu comme le premier à expérimenter des méthodes de fermentation et de vieillissement du tabac.

Au début des années 1860, il fut encore novateur en étant le premier à avoir employé un lector, pour faire la lecture au Torcedores afin de rendre leur travail moins ennuyeux et en parallèle de promouvoir l’éducation.

Malheureusement, en 1864, alors qu’il était au sommet de sa carrière, Don Jaime Partagás Ravelo fut assassiné dans l’une de ses plantations. Son fils reprit alors l’affaire avant qu’elle ne soit vendue à la fin du XIXème siècle à un riche banquier, José A. Bance. Elle changeât encore plusieurs fois de propriétaire et fut même rebaptisée à plusieurs reprises. En 1954, Partagás a acquis les marques Bolívar et La Gloria Cubana. À l’époque de la révolution, Partagás était le second plus gros exportateur derrière H.Upmann.

À ce jour la marque est l’une des plus populaire des 40 dernières années aux cotés de Montecristo, H.Upmann et Romeo y Julietta. Le catalogue de Partagás offre un large éventail de vitoles différentes. Certaines d’entre-elles ont d’ailleurs une puissante renommée, comme le Lusitania et le 8-9-8, un cigare qui tire son nom de la manière dont il est rangé dans sa boîte. Mais le plus connu de tous est sans doute le Serie D No.4, un Robusto qui fait partie de la légendaire série alphabétique introduite dans les années 1930. Tous les cigares de la marque sont roulés selon la tradition «Totalmente a Mano con Tripa Larga» avec des feuilles de tabac en provenance de la région de Vuelta Abajo.

PARTAGÁS Serie P No.2 Serie Sevilla - Jarre de 21 cigares
Vitole : Pyramid (52 x 156 mm)

Connectez-vous sur votre compte en ligne pour réserver votre article
ou contactez-nous au +41 22 552 2799

06/08/2019 11:11