toggle menu

Grauer Journal

la-vie-cubaine-dernest-hemingway-the-house-of-grauer-jpg

La vie cubaine d'Ernest Hemingway

Cette année «Papa Hemingway» aurait eu 120 ans. Notre hommage à l'un des plus grands écrivains du XXème siècle.

Né aux États-Unis, Ernest Hemingway se proclama Cubain et passa les vingt dernières années de sa vie à profiter de la brise matinale et du soleil éclatant de l’île.

Les aventures cubaines de l’écrivain débutèrent en 1939 lorsque sa troisième épouse, Marta Gellhorn, une remarquable journaliste de guerre, trouva une maison, «Finca Vigia», aux alentours de La Havane, dans laquelle ils s’installèrent ensemble. Située à dix kilomètres de La Havane et entourée d'un parc naturel de huit hectares, la villa offrait d'excellentes conditions pour Hemingway qui préférait écrire tôt le matin, les fenêtres grandes ouvertes et sans être dérangé.

Cinquante ans plus tard, cette résidence est devenue le musée le plus populaire de Cuba, et des dizaines de bus touristiques s’y rendent chaque jour. La maison est restée complètement intacte, comme si «Papa» venait de la quitter. Son intérieur révèle les traces de ses nombreuses passions : des animaux empaillés sur tous les murs - des trophées de chasse, une collection de bouteilles de gin à moitié entamées dans le salon, des livres omniprésents et, bien évidemment, sa machine à écrire personnelle, la Corona No.3.

De nature joviale, Hemingway appréciait pleinement la culture de l’île et menait une vie sociale active. Les bars qu'il fréquentait, La Floridita et La Bodeguita del Medio, sont aujourd'hui des lieux touristiques principaux de La Havane. D’ailleurs, le génie créatif de l’écrivain brillait également durant ses fiestas. «Daiquiri», «Mojito», «Bloody Mary» et «Martini Dry» sont des cocktails inventés par ce grand américain et font, aujourd’hui, partie intégrante des cartes de la plupart des bars.

Outre les soirées, Ernest Hemingway était passionné de pêche et montait tous les jours à bord de son bateau «La Pilar» à Cojímar, un petit village de pêche situé près de La Havane. Des voyages qui ont certainement été sa principale source d’inspiration pour l’une de ses œuvres majeures, «Le vieil homme et la mer».

De plus, cette passion lui a permis de rencontrer le président cubain Fidel Castro en mai 1960 lors d’un tournoi de pêche organisé par l’écrivain lui-même.

Ce fut une rencontre très chaleureuse qui fit garder une bonne entente à ces deux personnalités exceptionnelles.

De nos jours encore, les Cubains, à qui Hemingway a dédié son prix Nobel en 1954, conservent fièrement tout son héritage pour que son esprit erre dans les rues colorées de La Havane.

Pour en savoir plus sur Hemingway et son affection pour Cuba, nous sommes ravis de vous inviter dans l’Espace Culturel, où vous trouverez des pièces exclusives - une photo de l’écrivain avec Fidel Castro, ainsi qu’une caricature de lui, faite par l’artiste cubain Juan David. Vous découvrirez également son humidor, offert par les journalistes de Cuba en 1959.

(Pièces issues de notre collection privée)

Pour plus d'informations, contactez-nous au +41 22 552 2799